elm - sunny scenics - chronique liberation - review

Libération - vendredi 15 novembre 2002

ELM

Sunny Scenics

(Telescopic/Poplane)

Cela fera bientôt dix an que le minimalisme a marqué autant la musique que le design. C'est dans cette économie de mouvement qu'ELM sort son deuxième album, Sunny Scenics . Fondé en 1997 par Elodie Ozanne (chant, violoncelle, orgue) et Manuel Bienvenu (piano, harmonium, minimoog, guitares), ce duo franco-américain commence Sunny Scenics en faisant acte d'allégeance à The Cure auquel le jeune groupe avait déjà rendu hommage sur la compilation Imaginary songs (cf.Apart) .La chanteuse établie à New York, articulant de façon didactique, semble forcer l'accent frenchy quand elle chante en anglais. A ce charme qui tortille parfois en manières, on pourra préférer la langue parisienne. La fragilité y gagne, voix anorexique dans les limites du souffle, sur les vers en assonances et allitérations de Fabien Génin : « Je n'ai pas de toit ni de chaussures/Et tu voudrais toi que te rassure. » Sur cette architecture de guitares, de basses et de clavier Lego, ELM bâtit une musique cousine du trio lillois Natacha Tertone ou des parisiens Holden. Une pop tendue comme un élastique à découvrir le 17 novembre à la Boule Noire à Paris en première partie de Cat Power.

LUDOVIC PERRIN